Gestion des savoir-faire

La gestion des connaissances

Longtemps négligée, la gestion des connaissances devient une priorité pour les entreprises. Il suffit de voir le nombre de sites web, articles, papiers universitaires ou conférences internationales sur le sujet pour en être convaincu. Citons deux faits majeurs qui justifient l’engouement grandissant des entreprises pour la gestion des connaissances. Le premier fait est l’abondance d’informations (mails, fichiers, échanges via les réseaux sociaux interne/externe,...) à laquelle font face les entreprises. Cette masse énorme d’informations échangées rend la recherche d’une information précise difficile ou du moins laborieuse. Comment trouver l’information nécessaire pour résoudre mon problème? Comment rendre cette information plus facile d’accès à mes collègues? Ces informations doivent être filtrées, classées, taggées pour pouvoir être recherchées et utilisées efficacement. Second fait majeur, la concurrence industrielle est de plus en plus impitoyable. L’entreprise doit sans cesse innover, être plus productive, plus compétitive. Pour atteindre ces objectifs, l’entreprise met en œuvre deux types de connaissances : la connaissance explicite et la connaissance tacite.

La première catégorie de connaissance, la connaissance explicite, se constitue des données matérielles ou formelles utilisées par les employés. Ces connaissances sont de types hétérogènes : données informatiques, algorithmes bien spécifiés, modèles de conception, documents, etc. Elles sont également réparties dans plusieurs sites ou plusieurs bureaux, stockées sur plusieurs machines, diffusées sur le web, etc. Les connaissances explicites sont nombreuses mais ont l’avantage d’être formalisées ou matérialisées. Il existe de nombreux outils pour explorer ses connaissances et en tirer différents bénéfices (Business Intelligence, analyse prédictive, classification automatique et recherche intelligente,…).

La seconde catégorie, celle des connaissances tacites, constitue le savoir-faire de l’entreprise. Ce sont les connaissances des experts pour la prise de décision en fonction du contexte, leurs routines de travail, leurs « secrets métiers ». Ces connaissances sont acquises par la pratique, par l’expérience et sont le plus souvent transmises par un apprentissage long et délicat sous un format « maître/élève ». Bien entendu l’entreprise sait identifier les experts métier qui possèdent un savoir-faire métier (la connaissance est bien localisée) ; mais il est très délicat voire impossible pour l’expert de formaliser son savoir-faire et de le transcrire sur papier.

Ne pas capturer ce savoir-faire, qui constitue la réelle plus-value de l’entreprise, c’est prendre le risque de perdre un pan entier d’expertise en cas de départ ou d’indisponibilité de l’expert. C’est pourquoi SimSoft3D propose une solution innovante et ambitieuse pour fournir aux entreprises un outil complet et pertinent pour la capture et le transfert des savoir-faire industriels.